La Rivière Charles: Les Faits, L’Histoire et Aujourd’hui

Kelly M. (Automne 2005)

 

La Rivière Charles est un bijou de la Nouvelle Angleterre.  Elle s’écoule à travers 58 villes avec 33 lacs.  Elle commence à Hopkington, dans le Massachusetts et 80 miles (128.75 kilomètres) plus tard elle se jette dans le port de Boston.  Harvard est situé de chaque côté de cette rivière magnifique.  Elle passe à travers L’Université de Boston et le MIT aussi.  La Rivière Charles est toujours sale, et elle manque de vitesse et de force, mais elle a une histoire intéressante.

 

Avant l’arrivée des Anglais, le nom du fleuve était Quinobequin, “serpentant ”.  Les indigènes d’Amérique l’ont utilisé pour le transport régional, la pêche, et le lien entre le Massachusetts et le reste de la Nouvelle Angleterre.  Quand le Commandant John Smith est venu en naviguant depuis l’Angleterre, il a renommé la rivière Charles en l’honneur de son roi.  Pendant l’âge de l’industrialisation, les entrepreneurs ont construit des usines le long de la rivière.  Les digues dans la rivière ont fourni la puissance pour la fabrication.  Watham, une ville sur la Charles, a été le site de la première usine des Etats-Unis.  En 1908, le paysagiste Charles Eliot a fait le bassin de la rivière Charles. 

 

La pollution était un problème perpétuel pour cette rivière à cause du gaspillage industriel et domestique.  Les habitants des villes à côté de l’eau dégoûtante supportaient les odeurs désagréables, les poissons morts et la couleur marron.  Le gouvernement a formé une association, le CRWA “Charles River Watershed Association”, pour améliorer la situation et pour mener des réflexions.  Depuis les initiatives de l’EPA “Environmental Protective Agency” en 2005 la Charles est une rivière assez propre. 

 

Aujourd’hui la Charles est un fleuve récréatif avec en bordure des chemins pour faire du jogging, des garages à bateaux et des terrains sportifs.  Les bords de la Charles sont un lieu populaire pour les coureurs, les promeneurs et les cyclistes.  Tous les jours, et toujours tôt avant l’aube, les rameurs glissent sur le courant et sous les ponts.  Tous les ans, en octobre, depuis 1965 la Charles est l’hôte d’une grande compétition, “The Head of the Charles”.  Avec six milles rameurs, c’est la plus grande épreuve d’aviron du monde.